Parcours comparés de Bert Hellinger et d'Idris Lahore

Publié le

Cet article est la retranscription d'un entretien d'Idris Lahore donné peu après le Colloque International de Psychogénéalogie de Lyon en novembre 2007. Il est la propriété de la revue trimestrielle Science de la Conscience (www.science-de-la-conscience-mag.net) et est reproduit ici avec l'aimable autorisation de la directrice de rédaction.
Ce texte rend hommage au travail de Bert Hellinger et met en avant la complémentarité et les particularités des approches d'Idris Lahore et de Bert Hellinger.
Bert Hellinger (à gauche) et Idris Lahore (à droite)Bert Hellinger (à gauche) et Idris Lahore (à droite)

Bert Hellinger (à gauche) et Idris Lahore (à droite)

Il y a quelques jours, j'ai (Idris Lahore) assisté à un colloque de psychogénéalogie et de constellations familiales et un journaliste m'a posé la question : " Mais quelle est la différence entre votre façon de travailler et celle de Bert Hellinger ? " Ne souhaitant pas donner de détails techniques dans ce contexte, j'ai répondu que je rendais hommage à Bert Hellinger, j'ai dit mon admiration pour son travail et j'ai ajouté que j'avais adopté ce que je pense de meilleur dans ses méthodes.

Le parcours de Bert Hellinger

D'après ce que j'ai compris du travail et de l'histoire de Bert Hellinger, je sais qu'il a d'abord été prêtre chrétien, puis qu'il a fait une psychanalyse et ensuite a été formé à la psychanalyse. Il est parti aux Etats-Unis où il a appris la thérapie primale et en a fait le sujet de sa thèse. A son retour en Europe, les psychanalystes ont été tellement choqués par la nouveauté de ce qu'il rapportait sur les thérapies primales qu'ils ne lui ont pas accordé son diplôme. Il a continué son travail en y intégrant en particulier l'Analyse Transactionnelle d'Eric Berne, et en particulier l'analyse du scénario de vie, qui l'a beaucoup marqué. Evidemment, l'Analyse Transactionnelle est en complète opposition avec la psychanalyse, ce qui explique aussi les difficultés qu'il a pu connaître avec les psychanalystes. La thérapie primale n'utilise pas les représentations, car tout se passe au niveau de l'imagination, donc des images intérieures. Bert Hellinger se dit très impressionné par le psychodrame de Moreno, qu'il a également expérimenté, mais les véritables constellations familiales ainsi que son expérience en tant que représentant, il les a acquises avec Thea Schoenfelder, une thérapeute allemande, avec laquelle il a travaillé deux fois pendant des congrès de psychothérapie à Lindau. Selon lui, ce fut là une influence déterminante pour son orientation ultérieure : c'était la première fois qu'il voyait des constellations familiales, elles ne sont pas son invention, mais sa créativité dans la manière dont il se les est appropriées ensuite est vraiment son propre travail. Il a également appris les thérapies familiales au cours d'un atelier/séminaire de 4 semaines à Snowmass avec Ruth McClendon et Leslie B. Kadis. Au cours de ces séminaires, il a pu acquérir une grande expérience en étant lui-même représentant au cours de constellations familiales. Plus tard, il a encore suivi d'autres formations avec elles. Contrairement à ce que beaucoup disent de lui, il n'a vu Virginia Satir travailler qu'une seule fois, lors d'un congrès à Oldenbourg et donc n'a pas expérimenté le travail avec les sculptures familiales : il ne l'a ni vécu, ni même vu, quoi qu'il en ait toujours entendu dire beaucoup de positif.

Bert Hellinger se dit impressionné par ces diverses expériences, mais il voulait continuer sa propre méthode basée sur l'analyse du scénario de vie de Bern. C'est au cours de l'année qui suivit qu'il a pris conscience de l'influence des aïeux ou des ancêtres dans le scénario de vie des individus et qu'il a mis au point sa propre technique de constellations familiales. Il n'a jamais parlé des contacts traditionnels qu'il a sans doute eus en Afrique du Sud où il a été directeur d'une école.

Il a commencé à faire des constellations familiales en plaçant les gens les uns par rapport aux autres et en leur demandant ce qu'ils ressentaient. Puis, il s'est dit qu'il pouvait les placer à un endroit où ils se sentaient mieux et les a donc déplacés, un petit travail par la parole venant confirmer (ou infirmer) l'amélioration. C'est ainsi qu'il a découvert le replacement harmonieux des différents représentants et qu'il a appelé " placement familial " et que d'autres ont traduit ensuite par " constellations familiales ".

Plus tard, il s'est également rendu compte qu'il y avait chez les représentants une impulsion au mouvement, ce qu'il a appelé un " mouvement de l'âme " et que ce mouvement allait naturellement vers une solution meilleure pour tout le monde. Quand ce mouvement de l'âme se manifestait, il laissait les représentants suivre ce mouvement qui les habitait, simplement. Notons ici la différence entre l'âme dans laquelle baignent les représentants, c'est-à-dire le champ de forces qui les englobe tous, et l'âme individuelle. Je pense que c'est ce qu'il avait vu chez les Américains, comme Moreno… L'élaboration de ce processus a pris 10 ou 20 ans : d'abord placement / déplacement par le constellateur, puis déplacement autonome et libre des différents représentants dans ce que Bert Hellinger a appelé le mouvement de l'âme. Ensuite, il s'est rendu compte que le mouvement de l'âme mettait de l'ordre dans le déséquilibre des systèmes et dans la problématique présentée par le demandeur.

Il y a quelques années, Bert Hellinger a découvert ce qu'il a nommé le mouvement de l'esprit, plus grand encore que le mouvement de l'âme et donc il a changé de système : il ne place plus la famille au complet, il suffit de placer quelques personnes choisies en fonction de leur importance et ce mouvement de l'esprit conduit à des solutions plus favorables, même si elles sont souvent incompréhensibles… Ultérieurement, et tout récemment, il s'est rendu compte qu'en plaçant une seule personne, ce même mouvement de l'esprit s'emparait de cette personne et montrait aussi parfois quelle autre personne il fallait placer pour que le mouvement soit plus complet.

Ces derniers temps, il a encore mis en œuvre une autre dimension, qu'il remarquait en lui depuis des années : en faisant asseoir un demandeur à ses côtés et étant complètement centré en lui, sur sa propre résonance intérieure, il entrait en contact avec le champ de forces, le mouvement intérieur de ce demandeur et avec une impulsion vers la solution du problème. Il suffisait de dire quelques mots au client pour l'orienter vers une meilleure solution ou la résolution de sa difficulté.

Ainsi, en chercheur authentique, Bert Hellinger a parcouru tout un cheminement qui l'a amené à être de plus en plus fin, de plus en plus subtil, de plus en plus immobile extérieurement, dans le silence intérieur, à l'écoute du mouvement intérieur de la personne. Au fur et à mesure qu'il avançait dans la compréhension de ce mouvement jusqu'au souffle de l'esprit, de plus en plus de constellateurs l'abandonnaient. Ils ne pouvaient pas le suivre dans son expérience intérieure. Ils voulaient des techniques, des structures, mais comme ils n'évoluaient pas intérieurement, ils ne pouvaient pas comprendre ce qui se passait là, sauf quelques-uns qui ont pu suivre cette évolution ou entrer en résonance, ou d'autres simplement qui lui faisaient confiance et avaient pour cette raison continué à travailler avec lui.

Le parcours d'Idris Lahore

J'ai (Idris Lahore) été formé exactement à l'inverse de Bert Hellinger. Je sais que ce qu'a découvert ce dernier est le Souffle de l'Esprit et, encore avant, le mouvement de l'Origine, un mouvement qui existe à l'intérieur de chacun (et qu'on peut appeler Oya ou l'Origine ou Dieu) et qui se manifeste donc que l'on soit immobile ou en mouvement extérieurement. J'ai d'abord rencontré un homme qu'on appelait dans les traditions spirituelles un Maître : on pouvait venir s'asseoir près de lui quand on avait un problème, sans rien lui dire, en ayant une intention de résolution mais en oubliant son problème, en ayant une intention et en restant en silence (darshan), centré sur sa respiration, ses sensations. Au bout de quelques minutes, en sortant de la pièce et de la présence de ce Maître, la personne était en contact avec la solution de son problème, en contact avec le mouvement intérieur à partir de l'immobilité.

Ce qui est à l'œuvre là est la loi de la triade de l'intention :
1) la personne vient avec une intention
2) dans la  pièce, les énergies se rassemblent
3) ce qui permet ensuite la matérialisation

A d'autres moments, ce Maître disait à celui qui venait là avec un problème : " Mets-toi debout là et suis le mouvement qui te vient, le mouvement de l'Origine ou Oya, la Force de l'Origine ". La chose mystérieuse alors était que la personne entrait dans un mouvement spontané naturel et ensuite, quand le mouvement arrivait à son achèvement ou que le Maître disait stop, la personne trouvait une solution à son problème. La solution était venue dans ce mouvement de l'Origine.

Dans d'autres situations, ce Maître disait à celui qui venait : " Assieds-toi là " et demandait à un autre, en général un de ses élèves : " Lève-toi et, pour cette personne, entre dans le mouvement qui s'empare de toi ". Cet élève devenait un représentant pour celui qui venait chercher de l'aide et entrait naturellement dans un mouvement qui indiquait la direction vers la solution.

D'autres fois, au cours de soirées ou de nuits très spéciales, une grande foule se rassemblait autour de ce Maître pour ce qu'il appelait des " nuits de la réconciliation avec les ancêtres ". Certains de ses élèves étaient au milieu de la pièce et, quand un demandeur d'aide avait exposé son problème et que le Maître lui avait proposé de désigner certains de ses élèves pour représenter les protagonistes et les membres de sa famille, le demandeur revenait s'asseoir près de lui et les élèves entraient ensemble dans un mouvement et représentaient quelque chose de la vie du demandeur. Ceci conduisait à une amélioration des problèmes de la personne.

C'est de cette façon que les constellations familiales, ancestrales, spirituelles, thérapeutiques et toutes les autres formes de constellations existaient dans des espaces traditionnels (dans certains groupements spirituels, certaines ethnies) depuis des siècles.

Hommage à Bert Hellinger

Mr Bert Hellinger semble être entré en résonance, au cours des années, avec ces connaissances, ce savoir et ce savoir-faire traditionnels. Ceux qui, comme moi (Idris Lahore), ont rencontré ces traditions anciennes peuvent confirmer que le travail de Bert Hellinger est de très grande qualité, contrairement à certains, qui disent de lui qu'il vieillit et qu'on ne peut plus être d'accord avec ce qu'il fait. Ceux qui connaissent les traditions et thérapies spirituelles anciennes, ce grand mouvement de l'humanité à travers le temps, constatant le travail authentique de Bert Hellinger, peuvent faire comme moi (Idris Lahore) : prendre chez Bert Hellinger certaines attitudes, certaines techniques qu'il a eu la finesse de développer mieux que les anciennes traditions et/ou faire une synthèse entre ce que Bert Hellinger a fait au cours des 30 dernières années et ce qu'ils ont appris dans les traditions. Ce qui veut bien dire la chose suivante : ces chemins ne sont pas opposés, ils ont un début et une fin inversée, mais il s'agit de la même chose. Voilà ce que j'aurais pu répondre à ce journaliste...

Evidemment que l'art le plus élevé dans le domaine des représentations et des constellations, c'est quand le médiateur peut s'asseoir dans son propre silence et dans sa propre immobilité, qu'il peut accueillir le demandeur d'aide dans ce silence et cette immobilité et ensuite, soit lui donner quelques indications, soit ne rien dire du tout parce que, dès qu'on a l'intention de trouver une meilleure solution à une difficulté ou un problème, il suffit d'entrer en résonance avec cette difficulté ou ce problème et à un endroit un à un autre, de corriger un peu, de provoquer un autre mouvement, qui peut être un mouvement physique, comme ce que nous démontrons ici parfois, ou un mouvement émotionnel, ou un mouvement de la pensée ou un mouvement de l'énergie, à partir du silence et de l'immobilité. Mais il est vrai que ceux qui veulent, peuvent apprendre ces techniques en commençant par le moins subtil, le mouvement le plus apparent et il faut un véritable Travail sur soi de silence et d'immobilité pour être un jour capable de vivre à partir de là et d'apporter aide aux demandeurs à partir de ce silence et de cette immobilité. Ceci nécessite de n'être pas qu'un constellateur, mais d'entrer dans l'état d'esprit d'un médiateur, et une des meilleurs façons de commencer est de pratiquer des techniques comme l'Euphonie Gestuelle du Samadeva (Yoga Derviche), où on entre à la fois en contact ave le silence et l'immobilité, et avec la source du mouvement.

D'autres constellations et  toutes sortes de techniques et structures ont été mises au point à partir de la base proposée par Bert Hellinger, parmi lesquels j'ai grand plaisir à citer Insa Sparrer et Matthias Varga Von Kibed, qui sont à l'opposé de tout ce que je viens de raconter, mais qui ont fait un travail tellement sérieux que les constellateurs ne peuvent pas se passer de les étudier : leur travail a considérablement enrichi mon propre travail. Quelques autres encore méritent d'être cités comme Insoo KimBerg et Steve de Shazer.