Un cas d'adoption

Publié le

Le texte ci-après analyse et commente dans un but pédagogique une constellation réalisée en février 2015. Cette analyse est reproduite avec l’accord de la cliente. Les noms propres ont été modifiés par soucis de confidentialité.

Le problème posé

La cliente (Sandra) exprime qu’elle ne se stabilise pas dans un emploi et se retrouve de manière récurrente dans des situations d’exclusion au sein des entreprises où elle travaille, la dernière s’étant matérialisée également par un burn-out. Des exemples dans sa vie sont donnés pendant l’interview. Elle précise qu’elle est suivie par un psychothérapeute.
Après reformulation, le but de Sandra est de « se stabiliser dans un emploi ».

Situation familiale

L’interview fait ressortir que Sandra est originaire de Thaïlande (prénom original : Chailai). Ses parents biologiques se sont séparés et le père a eu la garde des enfants. Sandra a vécu avec son père, son frère et sa sœur pendant quelques temps. Ne pouvant subvenir aux besoins de toute sa famille, le père a confié sa fille Sandra, alors âgée de 4 ans, à l’adoption par un couple français vivant en France. La famille biologique vivrait toujours mais Sandra n’a plus eu de contacts physiques avec les différents membres de sa famille d’origine.

La méthode de travail

Nous nous appuyons sur les principes de l’approche systémique au travers de la mise en œuvre de la technique des constellations familiales. Dans cette approche, l’image intérieure inconsciente initiale (et disharmonieuse) du client est « projetée » symboliquement dans un espace de travail avec l’aide de personnes représentant les membres du système familial. Le constellateur fait un travail de replacements et de dialogues conduisant à une situation finale plus harmonieuse et de réconciliation avec les membres du système familial. C’est cette image finale que le client « réintègre » dans son inconscient.

Au cours du travail de constellation, face à la difficulté exprimée par un client, on part à la recherche d’une des 3 causes principales de déséquilibre systémique des systèmes humains (familiaux, en l’occurrence). Soit, par ordre décroissant d’importance :

  1. Non-respect du principe d’appartenance (exclusion)
  2. Non-respect du principe du rang ou de la place
  3. Déséquilibre entre donner et recevoir

On s’appuie également sur la recherche d’une des 3 causes de coupure de la force de vie (ou d’amour…) qui habite chaque être humain. Soit, par ordre de priorité décroissante de travail :

  1. Coupure dans la racine de la famille et du sang (famille d’origine et famille actuelle)
    1. Lien à la mère, en priorité
    2. Lien au père
    3. Lien à la fratrie et aux autres membres de la famille
  2. Coupure dans la racine de la lignée des ancêtres et de la terre d’origine
  3. Coupure dans la racine d’un niveau plus profond : le Soi (au sens Jungien…)

Un trouble résulte, la plupart du temps, d’un faisceau de causes. Notre approche ne regarde que les facteurs systémiques pouvant intervenir dans la problématique d’un client. Elle ne se substitue pas aux autres approches (médicales, psychothérapeutiques…) indispensables la plupart du temps, mais elle les  complète souvent efficacement.

Le travail de constellation réalisé

Sandra choisit et positionne dans l’espace de travail 8 représentants pour :

  • Son père et sa mère biologiques
  • Sa sœur et son frère biologiques
  • Elle-même
  • Ses parents adoptifs (un représentant unique pour le couple)
  • La Thaïlande (le pays)
  • Le but à atteindre : la « stabilisation professionnelle dans un emploi »

Dès le positionnement de départ, 2 points sont remarquables :

  • Dans un premier temps, l’animateur « oublie » de demander à la cliente de choisir une représentante pour elle-même. Cette petite erreur est corrigée immédiatement mais est surtout l’indice flagrant que le champ de l’exclusion (qu’il s’agira, en l’occurrence, de traiter) est, ici, très fort et que l’animateur s’est lui-même fait happer par lui pendant un moment.
  • Sandra place les représentants dans l’espace de travail dans un positionnement très chaotique : personne ne peut voir et regarde les autres.

Le travail a consisté successivement à :

  • Faire verbaliser son ressenti à chacun des représentants
  • Remettre de l’ordre dans le chaos de départ en repositionnant les représentants dans un ordre archétypique familial où chacun retrouve sa juste place
  • Réaliser des échanges verbaux entre les représentants, particulièrement, ici, entre le père et la mère, à qui il était nécessaire, face à leurs enfants, de faire reconnaitre et accepter la réalité de leur situation et de leur destin
  • Réaliser un protocole de dés-identification de la représentante de Sandra avec celle de sa mère à laquelle un test a montré qu’elle était inconsciemment identifiée
  • S’assurer que le représentant du pays (Thaïlande) transmet bien à nouveau sa force et que Sandra peut la recevoir
  • Faire prendre par Sandra la place de sa représentante dans l’espace de travail pour visualiser l’ensemble de la scène ainsi rééquilibrée
  • Mettre la cliente face à son but (la « stabilisation professionnelle ») et lui permettre d’avancer vers lui pour le rejoindre

Commentaires

  • Pour Sandra, le travail s’est orienté de façon évidente vers la « guérison » des points 1), 2), a) et b) : la cliente avait été exclue, coupée de sa famille biologique et de sa terre d’origine et elle est identifiée inconsciemment à sa mère, elle-même coupée également du reste de sa propre famille actuelle (mari et enfants).
  • Il est classique que les enfants adoptés aient du mal à trouver leur place dans la vie (et donc dans un emploi), s’ils n’ont pas ré-intériorisé leur juste place dans leur famille d’origine, même s’ils ne l’ont pas connue.
  • Ce qui aurait pu être ajouté à la séance et qui ne l’a pas été : à la fin, faire verbaliser par les parents biologiques leur reconnaissance pour les parents adoptifs qui se sont occupés de leur enfant. Ceci aurait permis d’aborder le point 3).
  • Dans les cas « très difficiles ou lourds » (ce qui ne semble pas le cas, ici), il est recommandé que le psychothérapeute soit présent comme assistant lors de la constellation faite pour son client.

Les résultats observés

Quelques mois après la constellation, Sandra :
  • a repris contact avec ses parents adoptifs dont elle s’était éloignée et leur relation est sereine
  • a retrouvé l’envie de reprendre un travail alors que cela était difficile pour elle
  • souhaite reprendre contact avec sa famille d’origine en Thaïlande dès que les conditions matérielles le lui permettront